Loo : n.m. Nom d'un vent chaud indien

Souffler. Sans frontière.

Colporter des chants. Au gré du vent.

Cette aventure a débuté avec l'envie impérieuse pour Basile Dubuc et

Magali Gaudubois de donner à entendre des chants qui ont écrit l'histoire.

Donner une place à ceux qui ont eu le courage, l’audace, le culot, l’énergie,

de ne pas laisser faire ce qui leur semblait inacceptable.

Donner de la voix pour clamer leurs noms.

      Comme des exemples.

             Des chemins ouverts.

Parce qu’ils sont nombreux à prouver que c’est bien ensemble que nous pouvons

avancer et faire avancer le monde.

Pas à pas mais ensemble.

 

Donner à entendre de belles histoires.

Où la multitude s’est liée et liguée contre l’absurdité et l’horreur pour rétablir

l’humanité.

Où un seul s’est levé (ou assis parfois) pour dire non.

Chaque goutte tombée résonne.

Et parfois elle se transforme en pluie quand d’autres s’en mêlent.

Une pluie qui bouleverse l’ordre établi et lave des injustices qui n’ont que trop

longtemps vécu.

 

Des chansons donc, qui retracent des luttes.

Et des chansons de lutte, chantées pour résister, pour créer du mouvement

dans la ronde du monde.

--------

 

Le mariage de la harpe et de la batterie, aussi improbable qu’il puisse paraître,

offre un bel écrin pour porter ces chants avec la délicatesse et la force qu’ils requièrent :

la harpe s’étoffe d’accents plus percussifs quand la batterie devient mélodique.

 

L’oreille, surprise, se laisse ainsi réveiller par des chants dans des langues parfois inconnues.

Un voyage aux milles accents.

Loo a fait ses premiers pas en public en 2017 au Channel, scène nationale de Calais.

Tout reste à écrire ...